Appelle-moi si…

Appelle-moi si... saule_pleureur-300x297
C’est à l’ombre d’un saule que tu t’es assis

Tout comme cet arbre, la peine t’habitait

Patiemment, tu attendais que tombe la pluie

Pour cacher ces larmes, qui bientôt couleraient

Le soleil rayonnait de toute sa splendeur

C’était le mauvais temps pour camoufler tes pleurs

Te mettant à l’abri sous ce triste feuillage

Les larmes coulèrent le long de ton visage

En m’approchant, j’ai vu ce regard de tristesse

Te volant, malgré moi, ce moment de faiblesse

Au pied de ton saule, je me suis installée

Pour partager ta souffrance, et te consoler

Regardant tous deux dans la même direction

Nous parlions en silence, sans inhibitions

Tous ces « non-dits » valaient bien plus qu’un long discours

Car j’ai pu ressentir ton appel au secours

C’est alors que j’ai serré ta main dans la mienne

Parlant avec mon cœur, pour qu’enfin tu comprennes

Que quoiqu’il arrive je serai toujours là

Pour écouter ta douleur quand ça ne va pas

Au pied de ton saule j’ai gravé un écrit

Ces mots qui veulent tout dire : « Appelle-moi si… »

 

Je reviens si souvent à l’ombre de ton saule

Ce bel endroit où je te prêtais mon épaule

Les choses ont changé depuis que tu n’es plus là

L’arbre paraît encore plus triste sans toi

 

Puis, au pied de ton saule je me suis assise

Tout comme cet arbre, la peine m’habitait

J’attendais que tombe cette pluie indécise

Pour cacher ces larmes qui bientôt couleraient

Le soleil rayonnait de toute sa splendeur

C’était le mauvais temps pour camoufler mes pleurs

Me mettant à l’abri sous ce triste feuillage

Des larmes coulèrent le long de mon visage

Il n’y avait personne pour voir ma tristesse

J’ai donc pu conserver ce moment de faiblesse

Je me sentais si seule et si désemparée

Que même en voyant ces mots que j’avais gravés

Au pied de ton saule, ils se vidèrent de sens

Sans toi à mes côtés, je n’ai plus d’espérance

J’ai tellement pleuré… trop grande était ma peine

Je n’ai jamais autant pleuré que ce jour-ci

Jusqu’au moment où une main serra la mienne

Et que tu dises tout bas : « Appelle-moi si… »

Publié dans : ||le 29 septembre, 2013 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

Fleurdelacour |
Guilhemorand |
Abadamfjs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Freewomen
| Nataliemouret
| Laplumeduphenix